Le Rouleau est en ligne ! — mais pourquoi un rouleau ?

by Bible.In.Its.Traditions

Ceci est un extrait de la nouvelle LETTRE de l'Ecole Biblique de Jérusalem lancée au mois d'avril.

Pourquoi un « Rouleau », comment se présente t-il ?

Ce rouleau, ou « scroll » en anglais (d’où son adresse : scroll.bibletraditions.org) est la présentation-prototype de notre programme de recherche. Nous transformons l’écran d’ordinateur en un rouleau que l’on fait défiler de la droite vers la gauche et inversement, en le dépliant par ses côtés. Il s’agit donc non pas d’un classique codex moderne, où l’on tourne les pages, mais d’un volumen, rouleau qui se déroule et s’enroule devant nos yeux.
En optant pour un rouleau à l’ère digitale, nous voulions « tirer de notre trésor du neuf et du vieux » (Mt 13,52). Le rouleau était la forme usuelle des manuscrits antiques avant l’invention de ce que nous appelons le livre. Ne sommes-nous pas, à l’École biblique, parmi les premiers traducteurs des rouleaux de Qumrân, après tout ?
Mais ce qui a surtout inspiré notre choix, c’est qu’il s’agissait d’un bon moyen pour pouvoir montrer en parallèle les différentes versions des textes saints, versets par versets, comme dans une partition de musique polyphonique. Le lecteur lit ainsi la Parole de Dieu à plusieurs voix, comme nous en avons hérité à travers les siècles. Lorsque l’on voyage sur le rouleau de la Bible en Ses Traditions, apparaissent les lettres « M », « G », « V » ou « S » à différentes hauteurs au-dessus du texte, parfois directement dans le texte. Ces lettres annoncent les origines du texte traduit à partir de ses différentes Traditions : M pour massorétique (hébreu), G pour grec, V pour la Vulgate (latin) ou S pour syriaque.

En quoi votre proposition est-elle originale ?

La comparaison des textes hébreu, grec, araméen et latin en ligne n’est pas nouvelle ; ce qui est plus rare c’est de donner ensemble d’un seul coup d’œil les traductions de ces diverses versions, (ce sera un jour dans les trois langues officielles de l’ordre dominicain, français, anglais et espagnol ; pour l’instant on privilégie le français).
Autour du texte ainsi restitué dans sa pluralité si riche, nous proposons des notes tantôt sur des grandes parties tantôt sur de simples versets ou mots. Elles reflètent les interprétations des exégètes, mais aussi la manière dont la Bible a rayonné, depuis les premiers siècles jusqu’à aujourd’hui, à travers la théologie, la philosophie, mais aussi la peinture,, la littérature, le cinéma, la musique, la danse, le théâtre…
Il existe déjà diverses encyclopédies bibliques. Notre originalité est d’élaborer une Bible, très annotée, certes, mais bien une Bible, avec un appareil de notes, toutes reliées avec précision au texte sacré.
La mission et la résonnance du programme sont infinies puisque les textes ne cesseront d’être commentés et les interprétations ne cesseront d’évoluer ! Pour cette raison, même à cette étape de prototype, notre interface est déjà collaborative. Les internautes, chercheurs ou novices, peuvent eux-mêmes participer à la recherche en soumettant des propositions de commentaires qui, vérifiées et validées, pourront même être publiées.

Justement, en vous plaçant du côté de l’utilisateur, pouvez-vous détailler les différentes options proposées autour du texte saint en ligne ?

Quand vous arrivez sur le rouleau, vous trouvez trois colonnes de texte présentant la traduction moderne du verset de la Bible qui vous intéresse, selon les Traditions qui le concernent, disposées les unes au-dessus des autres dès qu’elles présentent des différences notables.
Si vous cliquez sur le bouton « notes », la colonne de texte centrale est encadrée de larges marges (de couleur plus foncée) dans lesquelles apparaissent des lettrines dessinées qui annoncent les trois zones d’annotation : T pour Texte, C pour Contexte et R pour Réception. D’un seul clic, votre rouleau antique s’est transformé en une Glose médiévale ou une espèce de Talmud !

alt

Il est possible de cliquer sur chaque note pour l’ouvrir, ou bien de cliquer sur les petits drapeaux qui apparaissent dans le texte biblique de la colonne centrale, et vous indiquent l’existence de notes portant sur le texte que vous êtes en train de lire.

Dans la colonne de gauche, les notes portent sur le texte même du verset : les manuscrits où il apparaît, son vocabulaire, sa grammaire, sa beauté littéraire, etc. La richesse potentielle de sens du verset est décrite. La colonne de droite, offre des notes sur contexte d’écriture du passage, divisé en catégories, par exemple les Repères historiques et géographiques ou l’Intertextualité biblique (c’est à dire ce qui renvoie à des passages d’autres livres bibliques ou d’autres chapitres du même livre). Dans cette même colonne, apparaît la réception du passage au cours des siècles… Selon l’état du contenu déjà rédigé vous trouverez par exemple des propositions d’articles sur la réception en théologie chez Saint Thomas d’Aquin, en philosophie chez Rousseau, dans la peinture de Rembrandt, dans le cinéma de Martin Scorsese etc. Grâce au travail de nos développeurs numériques, nous espérons pouvoir inclure des images, de la musique, directement dans ce rouleau à l’automne prochain !

Au bas du rouleau, il y a deux glissières. En passant la souris sur celle du dessous apparaissent des signets pour les divers livres, de la Genèse à l’Apocalypse, pour aller directement jusqu’au livre que vous voulez. La glissière du dessus permet d’accéder à un chapitre ou à une péricope précis.

Entre ces glissières et le texte, des liens sont proposés pour aller lire les versets d’autres livres en lien avec le texte biblique qu’on est en train de lire dans la colonne centrale.

Dans le bandeau rouge du haut, il y a plusieurs choses à découvrir. En particulier deux petits « rouleaux dans le rouleau » : celui de gauche contient les introductions aux divers Livres, et celui de droite un jeu de « notes de synthèses », petits articles portant sur des thèmes plus amples qu’une simple note. Et bien sûr, une barre de recherche permet aussi « d’interroger » la base de données et d’en recevoir des résultats classés par versets ou par types de notes. Et encore des options d’affichage, etc. je ne dis pas tout. Disons que le prototype que nous avons élaboré vous fait passer en quelques clics du volumen antique à la database postmoderne en passant par la Glose ou le Talmud médiévaux !

Où en est la mise en ligne de ce rouleau biblique ?

Elle a commencé ! Depuis le 6 décembre 2016, à l’occasion de notre colloque international et interdisciplinaire « Mise(s) en Œuvre(s) des Écritures » en Sorbonne, nous avons ouvert au public l’interface, encore expérimentale, à l’adresse « scroll.bibletraditions.org ». Tout le monde peut y trouver, gratuitement, nos nouvelles traductions en cours d’élaboration, des introductions et un jeu de notes minimal. Et même, en faisant un don à partir de 10 euros, on peut observer pendant un an le travail en cours dans les différents livres bibliques où nos équipes travaillent, à l’École biblique à Jérusalem, et en plusieurs endroits du monde. Depuis le début du projet, plus de 300 chercheurs ont été associés à notre plateforme.

Sans faire de véritable « lancement », car nous estimons être encore en phase expérimentale, nous avons été rejoints par quelques centaines d’utilisateurs. Ils ont déjà la possibilité de créer un compte et de nous adresser des courriels directement depuis le rouleau, ayant pour objet la référence où ils sont dans leur lecture, pour suggérer des corrections ou des enrichissements. Plusieurs ont activement commencé à dialoguer avec nous. Nous allons faire une « actualisation » du rouleau par semestre, avec de nouvelles traductions, enrichies et précisées, en y incluant sous formes de notes les petites recherches occasionnées par les observations ou questions reçues.