Relations inter-institutionnelles

by Bible.In.Its.Traditions

Prof. Christiane Cosme entourée, de g. à dr. des fr. Łukasz Popko (dir. de notre comité éditorial), O.-Th. Venard (dir. exéc.) et Renaud Silly (dir. du projet « dictionnaire Jésus » ; manque le fr. Jorge Vargas qui participait lui aussi)

Entre les 11 et 15 mars 2019 le professeur Christiane Veyrard-Cosme (Paris 3-Sorbonne Nouvelle) a donné la première session de « Latin biblique » à l’École biblique. Suivie entre autres, par 4 membres de notre comité éditorial, elle a permis une première exploration de la richesse de cette tradition textuelle, en pleine redécouverte aujourd’hui, et divers travaux pratiques de traduction, visant en particulier à respecter, dans le rendu en français, les figures du signifiant très abondantes en latin.

Ch. Cosme et E. Ingrand-Varenne

Le 31 mars 2019, Dr. Laurence Mellerin (CNRS « Histoire et sources des mondes antiques » (UMR 5189 — Sources Chrétiennes), responsable des magnifiques publications de BIBLINDEX, index scripturaire en ligne des Pères de l'Eglise, et de son carnet de recherche, présentait La Bible en ses Traditions aux frères dominicains de Lyon. Par ailleurs, avec plusieurs autres chercheurs, elle mène un séminaire de recherches sur la reception antique de l’Ecclésiaste, qui va donner lieu à des notes dans notre plateforme.

Le Dr Estelle Ingrand Varenne, ancienne vice-directrice du CESCM entre février et avril 2019, à l’occasion de son détachement au CRFJ (CNRS à Jérusalem), renforçant nos liens avec ce centre et avec sa propre institution où les travaux de dépouillement de corpus des inscriptions bibliques médiévales, le long du texte biblique dans bibletraditions.org, ont commencé.

Le prof. Antonio Felle, spécialiste en épigraphie chrétienne (byzantine) et médiévale au Dipartimento di Studi Umanistici (DISUM), Università di Studi di Bari « Aldo Moro » (Italie), responsable du corpus des inscriptions bibliques byzantines, après une semaine de travail à l’EBAF (27 janv-3 fév. 2019) nous a adressé un projet de MOU sur le même modèle que celui qui nous lie au CESCM.