Un nouveau docteur : bravo au P. Étienne Méténier

by Bible.In.Its.Traditions

Notre principal collaborateur en syriaque, le P. Étienne Méténier a brillamment soutenu sa thèse de doctorat le 16 juin à l'Université Saint-Esprit de Kaslik

VETUS SYRA: HISTORICITE ET MODELE DE RECEPTION DES EVANGILES La Vetus Syra, avant la correction de la Peshitta dans le but de conformer le texte syriaque au texte grec utilisé dans l'empire romain, présente les évangiles dans la langue la plus proche de l'oralité et du milieu culturel du Christ. L’interlinéaire complet et annoté, comparé au texte de Nestle-Aland, éclaire le processus de formation historique des évangiles et montre la fidélité scripturaire à laquelle s’attachaient les Anciens, donnant pour aujourd’hui les bases d'une théorie de la traduction et d'une théorie de l'herméneutique.

alt

Jury: Président: Pr Karam Rizk, USEK
Directeur: Dr Ayoub Chahwan, USEK
Rapporteur: Dr Yara Matta (Institut Catholique de Paris, Université Saint Joseph de Beyrouth)
Rapporteur: Pr Daniel Ayuch (Université de Balamand: Institut St Jean Damascène de Théologie orthodoxe du Liban)
Assesseur: P. Abbé Elias Khalifé, ancien abbé général de l’Ordre Libanais Maronite

Abstract "Vetus Syra: Historicity and Reception Model of the Gospels" - PhD Thesis
This study is the first monography on the four Old Syriac Gospels, according to their various sources. Its substance is a complete, annotated interlinear translation (volume 2), that aims to make this antique but still poorly propagated textual tradition as accessible as possible, and to compare its main manuscript versions with each other and with the Standard Greek text (NA28), raising more than 1 500 variants in the broad sense.
After a detailed analysis of the literary, historical and geographical background of the Vetus Syra, the research focuses on its principal internal elements, making it possible to narrow down the estimation of the redaction and fixation date to the beginning of the broad time frame put forward previously. Among the noteworthy contributions of this thesis are the comparisons between hellenisms and aramaisms in the Gospels, records of archaisms and Western-Jewish Aramaic features, and its synthetic statistical study of correlations and non-correlations of language characteristics between Greek and Syriac in each Gospel, indicating a textual collation at an early stage, before the existence of complete codices, and thus shedding light on the complex and still largely unknown formation process of the Gospels.
Next, specific features of the text compared to the Standard Greek are identified (eg respect for Nomina sacra, non-abstract language, Jewish customs), testifying to the historical and, in particular, the Semitic reality of the Incarnation.
The thesis then broadens the perspectives of the Vetus Syra teaching to fundamental theology, pointing to the urgency of taking into account the Semitic dimension of the Gospels: the general agreement of its text with the other major traditions of transmission, strongly supports the historicity of the Gospels, and its scriptural fidelity gives a basis for reliable translation and hermeneutic theories. Finally, it invites a reception of the Scriptures that is neither idolatrous nor profane, while respecting their sacredness, and a renewed polyphonic mode of reading the sacred text.

Résumé Cette étude est la première monographie sur les quatre Evangiles syriaques anciens, d'après leurs diverses sources. Sa substance est une traduction complète interlinéaire et annotée (tome 2), dans le but de rendre aussi accessible que possible cette tradition textuelle encore peu propagée, et de comparer ses principales versions manuscrites entre elles et avec le texte grec standard (NA28), en relevant plus de 1 500 variantes au sens large du terme.
Après une analyse détaillée de l'arrière-plan littéraire, historique et géographique de la Vetus Syra, la recherche se concentre sur ses principaux éléments internes, et permet de restreindre l'estimation de la date de rédaction et de fixation au début de la période large avancée jusque-là. Parmi les contributions notables de cette thèse: les comparaisons entre hellénismes et aramaïsmes dans les Evangiles, la recension des archaïsmes et des traits judéo-araméen occidentaux, et son étude statistique synthétique des corrélations et non-corrélations de langage entre grec et syriaque par Evangile, ce qui indique un rassemblement du texte à une période précoce, avant l'existence de codices complets, et donne un éclairage sur le processus complexe et encore largement méconnu de formation des Evangiles.
Puis, les leçons spécifiques du texte par rapport au grec standard sont recensées (par exemple le respect des Nomina sacra, le langage non abstrait, les coutumes juives), témoignant de la réalité historique et en particulier sémitique de l'Incarnation.
La thèse élargit ensuite les perspectives de l'enseignement de la Vetus Syra à la théologie fondamentale, invitant à l'urgence d'une prise en compte de la dimension sémitique des Evangiles: la convergence générale de son texte avec les autres grandes traditions de transmission soutient fortement l'historicité des Evangiles, et sa fidélité scripturaire donne les bases d'une théorie de la traduction et d'une théorie de l'herméneutique. Elle invite finalement à un accueil ni idolâtre ni profane des Ecritures, dans le respect de sa sacralité propre, et à un mode de lecture polyphonique renouvelé du texte sacré.